vendredi 9 septembre 2016

Switch Girl

Natsumi Aida
Editions Delcourt
Shojo






Synopsis :
Nika est la fille la plus populaire du lycée, belle et charismatique...
Mais, lorsque elle rentre chez elle, Nika se relâche et devient négligé.
Son mode de vie entre "mode ON" et "mode OFF" est chamboulé avec l'arrivé d'un nouvel élève...









Mon avis :

Manga très rafraichissant et amusant, Switch Girl raconte l'histoire de Nika qui a le don de se "switcher" selon la situation.
Au lycée, c'est une jeune fille très populaire, entourée d'amies. Elle est l'exemple à suivre pour ses camarades et la fille désirée de beaucoup de garçons.
Par contre, une fois chez elle, elle passe en mode OFF et redevient celle qu'elle est vraiment : une jeune fille un peu négligée et au goûts vieillots qui adore manger et porter des habits de vieux et aux goûts culinaires surprenants que les jeunes filles ne sont pas censées aimer...
Cette facette de sa personnalité, Nika tiens absolument à la garder secrète, ce qui va l'entrainer dans des situations extravagantes et délurées.
En ce qui concerne le personnage masculin qui entre dans sa vie, Arata, il cache également son "vrai lui" mais un peu à l'inverse de notre héroïne puisqu'il s'enlaidit pour que les gens le laissent tranquilles. Il se cache donc derrière des grosses lunettes afin de passer incognito.
Il y a beaucoup de personnages secondaires dans ce manga : la mère et la sœur de Nika (les scènes au supermarché pour les promotions m'ont bien rigoler), les copines de lycée et plus spécialement sa meilleure amie, la peste et rivale appelée "Queen Guenon"...
Les dessins sont très agréables, dans le plus pur style shojo.
Bref, c'est un manga riche en gags, en situations burlesques qui donne le smile du début à la fin.
Même s'il parait léger, le sujet a un sens caché indéniable : celui de l'acceptation de soi tel que l'on est réellement, l'importance de sa faire apprécier pour notre vraie personnalité mais aussi la trop grande importante de l'image que l'on donne aux autres dans notre vie de tous les jours.
Le passé de Nika est d'ailleurs bien loin d'être dévoilé à la fin de ce premier tome et il me tarde d'en savoir un peu plus.