jeudi 24 mars 2016

Gardiens des Cités Perdues


Gardiens des Cités Perdues


Shannon Messenger

Editions Lumen

2014

510 pages



Synopsis

Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout : ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à voix haute. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d’Histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde. Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée : elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ? Un premier roman baigné de magie, dont la fantaisie et le sens du suspense font des miracles, et où éclate le talent indéniable de Shannon Messenger. Un nom à retenir !



Mon avis

Après plusieurs autres lectures, j’ai enfin choisi ce roman dans ma PAL… Depuis le temps qu’il me faisait de l’œil avec sa jolie couverture et les critiques élogieuses à son égard qui se multipliaient sur internet… Et je n’ai pas été déçue, bien au contraire !

Tout d’abord, parlons de sa « similitude » avec Harry Potter, puisque beaucoup compare GDCP à HP… Alors, oui, il y a des similitudes dans le fait que Sophie n’est pas une humaine et qu’elle l’ignore, tout comme Harry qui ignore sa condition de sorcier au début de la saga. Oui, Sophie va se retrouver dans un monde parallèle au nôtre et va se retrouver dans une école, tout comme Harry qui va à Poudlard. Oui, Sophie a des dons extraordinaires et surpasse tous ses autres condisciples, tout comme Harry qui est une légende dans le monde des sorciers…. Il y a beaucoup de similitudes comme celles- ci tout au long du récit mais j’avais envie de dire, pour une fois, je m’en fous ! Je m’explique : D’habitude, je peste contre les pâles copies d’HP qui comptent surfer sur la mode Harry Potter pour avoir des lecteurs, mais là, cela ne m’a pas dérangé du tout, car malgré toutes ces similitudes, ce roman, ces personnages et cet univers sont tout de même extraordinaires et infiniment riches ! Shannon Messenger déborde vraiment d’imagination et le monde qu’elle a créé n’a rien de celui de HP et n’a rien à lui envier...

Parlons personnages maintenant. Sophie est ma petite chouchou !  C’est une jeune fille de 11 ans seulement qui a du caractère à revendre et ce par le fait qu’elle a toujours été mise à l’écart par le reste du monde car elle est en avance pour son âge au niveau scolaire grâce à sa mémoire photographique, ce qui suscite jalousie et méchanceté de la part de ses camarades de classe. Elle vit avec ses parents et sa jeune sœur une vie somme toute paisible malgré son isolement jusqu’au jour où elle rencontre un jeune garçon lors d’une sortie au musée avec sa classe. Celui-ci va lui faire des révélations et va changer sa vie à jamais…  Sophie, il est vrai, me fait beaucoup penser à Harry en fille mais attention, pas parce que c’est un personnage copié/ collé mais de par sa force de caractère et les différentes épreuves qu’elle a à traverser. C’est un jeune personnage en quête d’identité et de reconnaissance. Loin d’être parfaite, c’est ce qui la rends profondément humaine (enfin presque) et attachante.

C’est d’ailleurs le cas pour tous les autres personnages qui gravitent autour d’elle et qui ont leur personnalité propre, leurs qualités mais aussi leurs défauts et leurs petits secrets…Vous allez, tout comme moi vous attachez aux nombreux personnages qui jalonnent ce récit (et ils sont nombreux!).

L’intrigue est rondement menée et l’action est au rendez- vous. Malgré que ce soit un roman « mise en place » de l’univers et des personnages, on y trouve beaucoup de rebondissements, de mystères, des indices, bref beaucoup de faits qui restent floues et qui nous fait tourner les pages sans que l’on s’en rende compte ! Au bout de 100 pages, l’univers de Sophie vous transporte déjà et vous n’avez qu’une envie, en découvrir davantage !

Alors oui, c’est du roman jeunesse, oui Sophie a 11 ans, mais si vous avez gardé un peu de votre âme d’enfant et que vous aimez les belles histoires, n’hésitez pas à lire ce bouquin !

Pour ma part, les deux prochains vont vite rejoindre ma PAL…

Je suis déjà Potterhead, vais-je également devenir Fosterhead ? Je crois que c’est bien parti…