vendredi 18 mars 2016

Divergente 1

Divergente Tome 1
Veronica Roth
Editions Nathan
2011
434 pages



Synopsis
Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d'une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu'elle a caché à tout le monde parce qu'elle a été averti qu'il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l'aider à sauver ceux qu'elle aime. . . ou pourrait la détruire.



Mon avis

Commençons déjà par définir ce qu'est une dystopie, car Divergente est une des références du genre avec, entre autres, Hunger Games.

"Une dystopie, également appelée contre-utopie, est un récit de fiction peignant une société imaginaire organisée de telle façon qu'elle empêche ses membres d'atteindre le bonheur, certains disent aussi que c'est une utopie qui vire au cauchemar et conduit donc à une contre-utopie..."
Cette dystopie va donc mettre en scène Béatrice, qui est en plein doute et en pleine quête d'identité au début de ce volume. Elle et les membres de sa famille, ses parents et son frère Caleb, font partie des Altruistes, faction dont les membres pensent d'abord au bien- être des autres avant de penser à eux- mêmes et qui haïssent  l'égocentrisme jusqu'à limiter le nombre de fois où ses membres ont le droit de se regarder dans une glace. Les membres de cette faction sont tous habillés de la même façon (tenue grise et terne pour passer inaperçus), ne doivent pas se démarquer les uns des autres et doivent exclusivement se consacrer aux autres. Béatrice, elle, a vraiment du mal à se sentir altruiste au plus profond de son être et quand le jour de répartition arrive et qu'elle doit choisir dans quelle faction elle passera le reste de sa vie, les doutes et en même temps ses plus profondes convictions s'installent.
Dans ce monde, les enfants choisissent pour le plus souvent la même faction que leurs parents, mais Béatrice choisira, elle, d'aller dans la faction des Audacieux. Ceux-ci sont habillés de noir, portent des tatouages et surtout aiment prendre des risques constamment afin d'affronter leurs peurs. Pas facile, pour cette jeune femme qui a, par la force des choses, toujours eu l'habitude de s'effacer, de s'affirmer, de se montrer et d'affronter le regard des autres.
J'ai beaucoup aimé ma lecture de ce livre car les personnages sont tous très charismatiques. L'histoire gravite autour de Tris mais pas que, puisque toute une foule de personnages hauts en couleur fait son apparition et chacun aide à sa façon notre personnage principal à faire son petit bonhomme de chemin : ses amis mais aussi ses ennemis.
On a également droit à une romance mais celle- ci ne vient pas "gâcher" la dystopie ou l'action dans la mesure où elle avance en même temps que l'intrigue. 
Je trouve l'idée des factions très bien pensée... Comme si un gouvernement voulait nous mettre dans un moule bien défini afin d'éviter toute surprise de notre part et donc toute insurrection.
Le message de ce livre se trouve aussi dans le fait que les humains ont bien du mal à n'avoir qu'une seule identité, puisque nous sommes tous un peu à la fois altruistes, audacieux, sincères, fraternels, et érudits. Mais aussi parce qu'une société ne saurait comporter uniquement des citoyens exempts de tout défaut...

J'ai commencé ma lecture en aimant déjà l'histoire puisque j'avais visionné le premier film de l'adaptation cinématographique du premier volume de la saga.  Malheureusement, j'ai eu beaucoup de mal à me détacher du film en lisant ce livre. Je regrette d'avoir vu le film avant ma lecture notamment pour le personnage de Quatre car je n'aime pas l'acteur qu'ils ont choisi pour son rôle et je l'avais trop en tête pour aimer totalement le personnage dans le livre.
Le deuxième point négatif à ma lecture ce sont tous les entrainements que l'on peut suivre au début du livre. En effet, en arrivant chez les Audacieux, Tris doit se confronter à tout un tas de compétitions, de jeux de force, de combats, que j'ai trouvé un peu longs et répétitifs. En même temps, ce sont des passages obligés afin de bien assimiler la façon d'être des Audacieux à travers leurs formations et leurs épreuves d'admission.

En bref, ce fut une lecture très agréable. Je ne manquerais pas de lire les prochains volumes et SURTOUT je ne verrais pas les films avant, je ne ferais pas la même erreur que pour ce premier tome.
Cette histoire promet encore de belles surprises et de rebondissements puisqu'il reste beaucoup de mystères à élucider, notamment pourquoi le monde a été détruit à l'extérieur? Qu'y a t'il au delà du mur d'enceinte qui entoure la ville? Que vont devenir Tris, Quatre et les autres, les laissant dans une situation critique à la fin de ce volume...
Autant de questions auxquelles il me tarde de répondre à travers ma lecture des prochains tomes...

Extrait choisi :
" Je crois aux actes de courage ordinaire, au courage qui pousse une personne à prendre la défense d'une autre."


Tris et Quatre dans l'adaptation cinématographique du livre.