mercredi 3 février 2016

Le Sablier- Tome 1-



Auteur : Hinako Ashihara
Genre : Shôjo
Année de parution : 2003
Volumes :10
Editeur français : Kana

Résumé :
Les parents de An divorcent et la vie de la jeune fille en est bouleversée. De Tokyo, elle déménage avec sa mère dans le département de Shimane chez sa grand mère (peu commode).Celle-ci habite dans un petit village recouvert par la neige et au milieu des montagnes. An va avoir du mal à se faire à sa nouvelle vie à la campagne où tout le monde la connaît et les juge, elle et sa mère. Elle fait cependant rapidement la connaissance d'un jeune homme de son âge, Daigo, ainsi que des enfants Tsukishima, Shiika et Fuji, qui viennent d'une famille aisée chez laquelle An va travailler pour aider sa mère. En effet, celle-ci a du mal à se sortir d'une dépression et An va se sentir obligée de l'aider en trouvant des petits boulots pour la ménager. Petit à petit, la jeune fille va finalement trouver sa place dans ce petit village que sa mère détestait tant étant plus jeune, s'attachant aux habitants et se faisant de vrais amis. Mais alors que la vie de An semble prendre bonne tournure et qu'elle s'apprête à faire son entrée dans sa nouvelle école, sa mère se suicide laissant la jeune fille désemparée en proie à l'incompréhension et à la solitude.

​Mon avis :
Attention sortez les mouchoirs! . L'histoire de ce premier tome commence très fort avec un évènement tragique dans la vie de notre héroïne qui donne clairement le ton : Celui d'un manga émotionnellement très fort. Alors que l'on y soit sensible ou non, l'héroïne n'en est que plus attachante dès les premières pages.
L'originalité est que l'histoire débute avec une An adulte qui retrouve un petit sablier au milieu des objets de sa boite à secrets. Celui-ci est un souvenir d'une visite à Shimane avec sa maman. Cet objet chargé de souvenirs va la replonger quatorze ans plus tôt quand elle était une jeune fille et restera le fil conducteur de toute l'histoire.
Dès le début, on s'attends à voir naitre un triangle amoureux entre An et les deux jeunes hommes qui sont entrés dans sa vie : Daigo, le sportif au grand cœur et Fuji, renfermé et froid aux premiers abords. Classique... Dommage...En même temps, c'est ce qui fait la base d'un bon vieux Shôjo mais on peut quand même regretter un air de déjà vu.
Au delà des déboires amoureux classiques de ce genre de manga, cette série aborde des sujets beaucoup plus profonds comme le suicide et le fait de devoir vivre avec la perte d'un être cher. An, contrairement à sa mère, voudra s'accrocher à la vie envers et contre tout.
Les dessins, également dans le plus pur style shôjo, sont très agréables. Les traits sont épurés et les différenciations physiques nous aident à bien identifier les différents personnages, ce qui n'est pas forcément toujours le cas dans les shôjos.