mercredi 13 juillet 2016

L'assassin royal- Tome 1- L'apprenti assassin

Robin Hobb
Editions J'ai Lu
Fantasy

Synopsis : Au royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant - par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère- décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l'existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l'égide du maître d'écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que FITZ reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L' enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal. Et tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu'à un fil : celui de sa lame...

Mon avis :
Alors déjà soyons clair, cette série est purement et simplement de la Fantasy pure et dure avec ses difficultés de lecture et de compréhension donc pour celles et ceux qui n'ont jamais lu de livres de ce genre ou qui y sont encore réticents, je pense qu'il est difficile et non recommandé de commencer par cette saga au risque de vous effrayer et de vous éloigner du genre...
L'écriture de Robin Hobb est très fournie, magnifiquement bien tournée, chargée de détails et tellement réaliste que l'on a l'impression de lire un roman historique réel et il est difficile parfois de ne pas perdre le fil. Pour lire ce roman, il m'a fallut être au calme afin d'en saisir chaque phrase à sa juste valeur.
On y suit donc l'enfance et l'adolescence de Fitz Chevalerie, bâtard du prince Chevalerie et d'une mère dont on en apprends très peu sur son compte. Il va se voir emmené à Castelcerf, fief des Loinvoyant (et donc de sa famille du côté de son père) afin d'y parfaire son éducation et va vite être confronté à la dure réalité de la vie d'un bâtard, d'un garçon d'écurie mais également d'un assassin, puisqu'il va être pris sous la coupe d'un homme mystérieux qui vient le chercher la nuit tombée dans sa chambre afin d'en faire un assassin et pas n'importe lequel mais celui du roi en personne.
Très vite, à travers le récit et les aventures de Fitz, on se rends compte comme il est difficile et ingrat d'être né bâtard pour le jeune homme qui devra sans cesse prouver sa valeur mais qui va  aussi attiser par sa présence  le ressentiment et les foudres de certaines personnes.
Sa formation prends vite des tournures de complots et de fourberies dans l'entourage du roi et de ses fils et sa mission n'en sera que plus dangereuse et semée de doutes. Qui croire? Quel conseil suivre? Qui est honnête envers la famille et qui ne l'est pas?
Dans ce monde fantasy il y est bien sûr question de magie(s) et quelle(s) magie(s)! Certains personnages, comme Fitz ont un don inné et le sien entre autres est de pouvoir parler aux animaux par la pensée, c'est le Vif. Ce don est très mal vu et Fitz doit donc le cacher sous peine de se faire mal voir par ses paires. Il y a également l'"Art" qui est aussi un don plus ou moins inné mais qui exige tout de même une formation. L'Art consiste à pénétrer l'esprit des gens afin de leur transmettre des messages à distance ou bien de les influencer dans leurs décisions (en leur faisant naitre un sentiment de peur par exemple).
Fitz grandit assez vite dans ce premier tome ce qui en fait un personnage très réaliste et très attachant, les autres personnages gravitant autour, étant présents uniquement pour le "former" et le faire devenir un homme.
Les pirates rouges et leur "zombification" des habitants des terres conquises m'a beaucoup surprise et fascinée... La richesse de l'imagination de Robin Hobb semble sans limite... Il m'a manqué cependant des éléments un peu plus fantasy tels que des créatures fantastiques par exemple. La magie et le fantastique restent très (trop) subtile à mon goût.

Il me tarde de découvrir la suite du récit de Fitz mais je n'enchainerais tout de même pas plusieurs tomes car l'écriture reste lourde amenant une lecture fastidieuse et lente (pour ma part).
J'ai trouvé qu'il manquait cruellement de dialogues au récit.
Peut-être que la lecture aurait été plus dynamique...

Il en reste que c'est un grand roman de fantasy  et que ce premier tome promets pour la suite...Je sais que l'univers inventé par Robin Hobb est incroyable une fois pris dans son ensemble donc on ne peut vraiment pas se baser sur le premier tome d'une série de 12 ou 13 volumes je crois... Sans compter que j'ai surtout très envie de découvrir "les aventuriers de la mer" qui se situe dans le même univers que "l'assassin royal" et qui doit se lire après le premier cycle de ce dernier. Donc je vais bien évidemment ne pas m'arrêter là, bien au contraire!